1998 - Porterie haute (blocage)

1998 : porterie haute (blocage)

 

• Par les bénévoles

Entretien général et permanent du site.

Réalisation d'un escalier provisoire de 25 marches permettant l'accès en toute sécurité à la base de la tour

Dessouchage sous contrôle archéologique de l'espace castral supérieur Nord.

Étendage et compactage de sable et de pierre sur le chemin d'accès à la basse-cour.

Travaux de consolidation des murs du four banal et de ceux de sa chambre.

Début d’un sondage archéologique du cône d'éboulis, sis au pied Est de la tour pentagonale. Celle-ci a permis la préparation d'une plate-forme pour l'intervention de l'entreprise de maçonnerie, le dégagement de bases des murs d'enceinte et la récupération de moellons.

 

• Par des entreprises

Reprise et élévation limitée des murs de la tour pentagonale permettant la consolidation de sa base Est.

Réalisation d'un blocage avec mise en place du parement correspondant sur une longueur moyenne de 270 cm, une épaisseur variant de 60 cm à 190 cm et une hauteur allant de 150 cm à 230 cm.

Taille de pierres d'angle destinées à assurer la liaison des parements.

Nettoyage et préparation archéologique des murs avec l'intervention des spécialistes en maçonnerie de restauration.

 

• De nature archéologique

Extraction de plusieurs énormes souches qui scellaient le sommet des éboulis barrant la plate-forme.

Nettoyage qui a permis d'amorcer le dégagement des crêtes de murs sous-jacentes.

Sondage et dégagement de la partie surplombant l'entrée et ses abords qui ont permis de repérer différents murs, pieds de voûte et un passage du chemin de ronde.

Fouille des environs immédiats du four banal.

Dégagement (début) du corridor d'accès, qui, dans l'axe de la porterie, forme une rampe suspendue, de 2,40 m de large et de 12m de long.

 

 

Tour d'entrée en 1998



Réagir


CAPTCHA