Evolution de la population

Evolution de la population

Il est impossible d'évaluer la population du bourg pour l'époque médiévale, les premiers dénombrements ― équivalents de nos recensements ― n'intervenant qu'au début du XVIIe siècle ; en outre ces derniers ne comptabilisent pas tous les habitants, mais seulement le nombre des feux (foyers, familles ou ménages) imposables.

 

La population :

 

Date

Nature du document

Nombre de feux

Remarques

1463

Revue d’armes

30 adultes

Sont-ils tous de Montfaucon ?

1520

Dénombrement partiel

12 feux, ménages

2 au Bourg, 10 aux Granges

1534

Revue d’armes

7 adultes

Liste nominative

1573

Terrier

13 feux

Liste nominative

1579

Dénombrement

14 feux

Liste nominative

1585

Dénombrement

16

Liste nominative

1588

Censier

22

Liste nominative

1589

Dénombrement

20 feux

5 au Bourg, 15 aux Granges

v. 1600

Terrier

20 feux

6 au Bourg, 14 aux Granges

1608

Dénombrement

18

Liste nominative

V. 1630

Dénombrement

24

Liste nominative

1632

Revue d’armes

28

Liste nominative

1634

Dénombrement

20

Liste nominative

1647

Dénombrement

11

5 au Bourg, 6 aux Granges

1657

Dénombrement

10

4 au Bourg, 6 aux Granges

(78 habitants avec le curé)

1688

Dénombrement

8

 60 habitants

1743

Dénombrement

19

5 au Bourg, 14 aux Granges

1771

Dénombrement

27

5 au Bourg, 22 aux Granges

1780

Dénombrement

26

Liste nominative

1785

Dénombrement

31

Liste nominative

 

de Montfaucon à l’époque moderne :

 

Un véritable recensement a lieu en 1657, après la terrible guerre de Dix ans qui a provoqué une mortalité exceptionnelle dans tous les villages de Franche-Comté : Montfaucon, qui fait alors partie du bailliage d’Ornans, est recensé le 7 février 1657. Il compte au total 78 personnes ainsi réparties :

Au château : 4 familles pour 27 personnes

Au village : 6 familles pour 49 personnes

plus le curé et son valet, soit au total 78 personnes

 

Classement fiscal des villages :

 

Si, délaissant l'approche purement démographique, l'on cherche à évaluer la richesse économique des différents villages, il convient de se reporter aux rôles de la fiscalité royale (espagnole ou française), en particulier à l'imposition ordinaire levée par le système du « répartement » : la province se voyait imposer pour un montant global qui était ensuite réparti entre les diverses communautés urbaines et rurales ; puis,  dans chaque village, des « commis » choisis parmi les riches et les pauvres, étaient chargés de fixer le montant de chaque ménage en fonction de déclarations ou estimations préalables, si bien que, sans être parfaitement équitables, ces rôles reflètent néanmoins les possibilités fiscales de chaque communauté et par là leur richesse. Voici d'après le répartement de 1669 les impositions relevées dans le bailliage de Besançon [l'indice 1 étant attribué à Montfaucon) et proportionnelles à la population et à ses revenus :

 

Village

Montant en livres

Indice

Gennes

355 £

4

Gonsans

128

0,5

Montfaucon

255

1

Mamirolle

596

2.34

Morre

95

0,35

Naisey

1080

4,25

Nancray

852

3,35

Les deux Saône

640

2,5

Osse

121

0,47

Thise

520

2

 

 

 

 



Réagir


CAPTCHA