Deux belles semaines de travaux au château de Montfaucon

Les semaines de chantier au château de Montfaucon se sont déroulées de belle façon du 19 au 23 juin et du 4 au 8 septembre 2017. Les grosses chaleurs de juin n'ont pas entamé l'ardeur des bénévoles qui ont répondu en nombre à l'appel du nouveau Président Uyen NGUYEN. En septembre par contre la chaleur n'a pas pesé sur leurs épaules des bénévoles, mais la fraicheur et un peu de pluie leur ont donné le tonus nécessaire pour tenir le coup toute la semaine.

 

En cliquant sur les photos, vous pourrez découvrir un reportage photos de chaque zone de chantier

(attention,  les reportages sont en cours de réalisation ou incomplet, certains ne sont pas encore consultables)

 

Plusieurs équipes ont été constituées selon le programme de chaque semaine, les compétences ou les volontés de chacun. Divers chantiers ont été ouverts dont ceux concernant l'archéologie située tout particulièrement sur le haut de la partie castrale avec des fouilles fines, des prises de photos, des relevés et même de la maçonnerie. D'autres travaux ont été engagés dont un gros nettoyage du site avec débroussaillage, désherbage, suppression des arbres malades ou gênants, etc., la construction, la reconstruction ou la consolidation de murs ou autres structures et une mise en sécurité des lieux qui reste toujours prioritaire.

 

Plan des travaux programmés en 2017

 

Les préparatifs des premières journées ont lieu en général le lundi  avec une réunion de chantier à laquelle assistent les responsables de l'association, Jean-Jacques SCHWIEN, l'archéologue et le plus souvent un représentant de l'entreprise Maisons CONTOZ; ceci afin de coordonner les travaux programmés en amont avec l'appui de la Commune de Montfaucon.

 

La préparation des travaux s'effectue en coordination avec les différents acteurs

 

Le nettoyage du site est une action très importante pour les responsables de l'association "Le Château de Montfaucon" et pour la Commune de Montfaucon, très attachées à défendre et à conserver les traces du passé. Une entreprise spécialisée est intervenue en mars 2017 pour décaper le versant ouest du site envahi par de petits arbustes, des ronces, de mauvaises herbes, rendant le site tel un paysage lunaire. Mais, la Machine n'a pas pu se faufiler dans les endroits trop pentus ou cernés d'arbres, aussi dès le début des deux semaines de chantier, nos valeureux bénévoles se sont retroussés les manches pour s'atteler à cette tâche immense. Armés de tronçonneuses, débrousailleuses, de sécateurs, de coupe-branches, de hachettes, ... et surtout de courage, une dizaine de vaillants bénévoles a donc accompli le travail que l'énorme machine n'avait pu réaliser. Au cours de ces travaux, de nouveaux murs de terrasse sont apparus et la cave (ou citerne) qui avait été dégagée il y a quelques années a retrouvé le jour ainsi que son chemin d'accès … le résultat final est phénoménal!

 

Enorme travail de nettoyage versant ouest

 

En septembre, au cours du nettoyage, la citerne (ou cave) voutée située sur le versant ouest, a été magnifiquement dégagée ... quel travail!

 

La citerne (ou cave) re.... découverte; le président a trouvé un abri en cas de pluie!

 

Au mois de juin, un mur de soutènement a été construit à proximité de l'église dans le but de retenir les pierres qui dévalaient la pente mais aussi pour embellir ce bel endroit donnant accès sur le versant est du site. En septembre, de belles fleurs sont sortis de terre afin d'attirer l'œil du photographe ou des visiteurs en balade.

 

Un beau muret garni de fleurs

 

Au fil des années, la végétation ,et notamment du lierre, a envahi les murs du château. En 2009 et 2010 un courageux bénévole, adepte de l'escalade, avait réussi a dégager les murs mais, à l'évidence, cette opération doit être renouvelée mais comment et avec quels moyens? Si rien n'est fait, des pierres qui constituent ces murs vont, sous la pression des racines, se désolidariser les unes des autres au risque de tomber. Comme le disait un architecte des Bâtiments de France dans une étude de 2013 : «Quant au lierre, rien n'y fait, sa présence ne peut être bénéfique à un mur». Cependant, par endroits, et sur des murs plus accessibles, des bénévoles s'activent à supprimer les plantes qui s'accrochent et le résultat est du plus bel effet.

 

Un délierrage fastidieux

 

En septembre 2016, l'entreprise Maisons CONTOZ est intervenue pour travailler sur un mur de l'entrée du bourg du château qui s'était éboulé. En juin 2017, les maçons se sont remis à la tâche pour terminer ce chantier avec l'aide de bénévoles. Au cours de ces travaux, où l'espace est réduit, notamment pour les engins, un mur a été bousculé et il conviendra de le restaurer lors d'une prochaine cession de travail, tout comme celui qui avait été abîmé à l'automne 2016 dans la même zone.

 

Réfection du mur éboulé pendant l'hiver

 

En ce mois de septembre, ils ont pu à nouveau s'atteler aux travaux sur la tour ronde, chère à nos mécènes de la FONDATION ORANGE et du CREDIT AGRICOLE. Profitant de l'échafaudage mis en place, ils ont pu retrouver, puis commencer à consolider la base du mur qui devrait être celui de la "cave plafonnée" située au-dessus de la grotte. En préparant ce périmètre de travail, un mur  a été découvert en partie intérieure avec des niches servant à retenir les grosses poutres en bois faisant très certainement partie d'un plancher ou d'un plafond. En juin et septembre, des bénévoles ont participé à des fouilles "fines" (voir plus bas) afin, entre autres, de retrouver la base de cette tour mais il faudra attendre 2018 pour atteindre le but ... tout du moins, nous l'espérons.

 

Un travail à la base de la tour ronde

 

Pour certains travaux, les spécialistes ont besoin de pierres mais elles ne sont pas choisies au hasard aussi il est demandé à quelques bénévoles de faire un tri de celles qui sont stockées ça et là sur le site. Ce travail fastidieux mais indispensable a été réalisé courant juin.

 

Le tri des pierres est un travail indispensable

 

L'intérieur de la tour carrée a retrouvé toute sa splendeur avec un nettoyage au cordeau de la part du "quasi propriétaire" de ce lieu tant il a passé d'heures, avec une autre bénévole, pour dégager l'ensemble "du plafond au sol". Quel travail d'orfèvre! L'archéologue pouvait maintenant faire les relevés nécessaires et prendre les photos qui s'imposent.

 

Un bénévole aspire à rendre la tour impeccable

 

En juin, l'escalier situé dans la pièce proche de la tour d'entrée a été restauré et maçonné avec trois marches. Cet escalier devait donner accès à une salle de garde. Une barrière de sécurité a été placée sur le dessus afin d'assurer la protection des visiteurs notamment des tout petits.

 

Sacré coup de main pour restaurer l'escalier

 

L'entrée du corridor située au pied du donjon est maintenant bien apparente. Elle a été consolidée pendant la semaine de travaux de juin 2017 et sa voûte achevée au mois de septembre. C'est un travail d'orfèvre qui a été réalisé et les connaissances de Jean-Jacques SCHWIEN pour la taille de pierres ont été très utiles. Comme d'habitude, des photos et des relevés pierre à pierre ont été effectués par l'archéologue. La consolidation de cette entrée et la réfection de la voûte devraient permettre, lors des prochaines semaines de chantier, peut-être en 2018, de dégager le passage entre le "fossé" et la partie en cours de fouilles proche de la tour ronde.

 

La restauration de la voute : un travail d'expert

 

Le second corridor situé près de la tour carrée est maintenant bien visible. Les travaux réalisés en juin et septembre ont permis de le dégager, tout du moins sur une partie et de consolider les murs les plus proches. En septembre, la voûte a été maçonnée et son décoffrage a été l'objet d'une petite mise en scène orchestrée par Jean-Jacques SCHWIEN, Paul CHAILLET et Gérard MAINIER.

 

Les bénévoles restaurent le corridor et la voute

 

La cérémonie du décoffrage de ces deux voutes a été suivie en fin de chantier par tous les bénévoles, le maire de Montfaucon, des élus du département et de la région, et tous les invités à cette dernière journée dont les trois premiers présidents, notre historien, quelques anciens acteurs de la vie de notre association et deux représentants de la société ORANGE, société qui a apporté une aide importante à l'association dans le cadre d'un mécénat par le biais de la Fondation ORANGE.

 

La voute est découverte sous les yeux des bénévoles

 

Les fouilles effectuées dans la zone située à quelques mètres du donjon, entre la tour ronde et la limite des caves ont été difficiles au mois de juin 2017. En effet, les fouilleurs ont dû gratter, balayer, porter des seaux sous un soleil de plomb. De plus le sol était très difficile à travailler et la poussière soulevée par quelques rafales de vent maquillait les visages de nos valeureux travailleurs. Mais cela n'a pas empêché nos bénévoles, soutenus par les archéologues, de continuer leurs efforts. En septembre, c'est au contraire le froid et la pluie qui ont régné sur le site mais rien n'arrête les bénévoles capables de s'adapter à toutes les situations! C'est ainsi que des murs et des départs de voutes ont été mis à jour, délimitant  bien l'espace fouillé et facilitant ainsi le travail de recherche de Jean-Jacques SCHWIEN. Il est vrai que le lien qui existe entre les différentes zones de ce périmètre commence à être compréhensible néanmoins il va falloir encore évacuer quelques mètres cubes de terre avant de trouver un sol … et très certainement la base de la tour ronde!!!

 

Beaucoup de'application pour les fouilles fines

 

Pas très loin, dans la cave 3, les "gros bras" se sont activés lors de ces deux semaines de juin et septembre. Avec l'accord de l'archéologue, ils ont pu décaisser cette partie castrale à coups de pioches non sans faire attention aux éventuelles structures qui pourraient apparaître … et ce fut le cas! Murs, fenêtres, départs de voutes ont été en effet sortis de l'oubli et, comme dans les pièces voisines, on commence à y voir plus clair sur la partie haute de l'ensemble castral. Certes, les valeureux travailleurs n'ont pas encore touché le sol de cette pièce, ou de ces pièces, surtout qu'il faudra bientôt finir à la petite truelle, mais ce sol ne doit pas être loin maintenant et l'envie de revenir l'année prochaine est encore plus forte!

 

Les "gros bras" sous le regard admiratif du président

 

Plus bas, au niveau de la porterie du bourg, un bénévole a changé un corbeau (support en pierre) endommagé par le temps. Avec quelques explications sur la taille de pierre et l'aide d'un spécialiste, la pierre a été taillée, martelée puis mise en place.

 

La taille du corbeau

 

Sur l'emplacement de la zone ombragée et aménagée pour les moments de détente dont les repas de midi, deux tables étaient en piteux état. Deux bénévoles ont soumis l'idée de les restaurer et ils ont bien fait car le résultat est bien là. Les deux tables vertes trônent maintenant sur cet espace maintenant très convivial.

 

Quelle application pour restaurer cette table!

 

L'association n'oublie surtout pas le point sur la sécurité des lieux, ce qui n'est pas une mince affaire mais c'est néanmoins une priorité absolue. Là, il faut mettre un garde-fou pour éviter que les visiteurs un peu trop curieux ne passent; ici, il faut planter des piquets d'acacia pour bien marqué le chemin … il est fait appel pour cela à nos amis LAITHIER, père, mère et fils, avec leur tracteur et leur "planteuse" … c'est bien de pouvoir compter sur des personnes aussi sympathiques!

 

La famille LAITHIER toujours prête à rendre service

 

Que seraient ces semaines de chantier, ou même l'association, sans un brin de convivialité, d'échanges et de camaraderie? RIEN … ou presque! Aussi, le moment des repas ou des pauses est très attendu par l'ensemble des acteurs. Là, chacun peut se détendre un peu, se reposer, se désaltérer ou manger un morceau. C'est là aussi qu'on peut sortir la blague du jour ou refaire le monde, parler de ce que l'on a fait, pas fait, bien fait ou mal fait (très rare!). C'est l'occasion également de faire un point de situation sur chaque étape du chantier, son état d'avancement. C'est là aussi que de nouvelles décisions se prennent à mesure des découvertes faites : on peut arrêter une action ou en développer une autre à cause d'un départ de mur trouvé par exemple ou d'une couche de sol noircie par un éventuel incendie par exemple. Bref, des pauses réellement nécessaires qui font du bien à tous et qui permettent un débriefing complet. Pour revenir aux repas, inutile de dire qu'ils tombent toujours à pic et comment ne pas les apprécier sous cet espace ombragé aménagé pour le plus grand plaisir de tous. Ces repas sont servis par Christiane, Colette, Marie-Claude et Michèle qui se dévouent corps et âmes pour que ces moments soient réussis. Les entrées et plats viennent du traiteur local EDUARDO, tout comme le pain acheté au Relais des Saveurs. Pour parfaire ces repas, un morceau de fromage et un café servi avec petits gâteaux sont servis avec délicatesse. Comme à la cantine fréquentée lors de notre adolescence, certains râlent "gentiment" sur la taille de la tomate farcie trop grosse pour les uns, trop petites pour les autres, trop garnie ou pas assez, mais en fin de compte tous reviennent bien volontiers, la preuve que la pitance leur convient!

 

Le repas de midi : un moment convivial et attendu

 

Pour la dernière journée, c'est un couscous qui est proposé et en général il est partagé avec les invités du vendredi. Cette année nous avons eu le plaisir et l'honneur de recevoir le maire de Montfaucon, les quatre présidents successifs de l'association, c'est une première,  notre historien local, des anciens bénévoles toujours ravis de rejoindre le groupe, et trois représentants de la société ORANGE (nos mécènes de la FONDATION ORANGE), dont la secrétaire de notre association, Claudine LELIEVRE, Cyprien MATEOS, Directeur Régional et François PONS, Directeur Relations Collectivités Locales. Au cours de ce repas de fin de chantier, le président n'a pas oublié de proposer une minute de silence pour Maurice BENOIT et Paul MATHEVON, deux bénévoles qui nous ont quittés récemment.

 

Le Maire entouré des 4 présidents successifs de l'association

 

Au cours des deux semaines, de nombreux visiteurs parcourent le site et sont accueillis  par les sympathiques bénévoles; certains posent des questions sur l'histoire du château ou sur le travail des bénévoles. Il y a aussi les visites organisées comme celle de la Guitoune, les anciens du 19e RG de Besançon, ou celle organisée en lien avec Besançon Tourisme. Pour ces visites, Michèle et Christiane, les guides de l'association, offrent leur service sans modération.

 

Visite de la Guitoune

 

Au cours de la semaine de septembre, nous avons eu la visite également de Pascal GAVET, représentant de la DRAC, qui s'est entretenu avec notre président et a parcouru le site en des termes élogieux notamment sur le travail des bénévoles et le respect des lieux. Madame BONNEFOY du service culturel du Conseil Départemental ainsi que le député, Eric ALAUZET, ont assisté à la visite du dernier jour. Nous sommes toujours ravis d'accueillir nos partenaires sur le site du château.

 

Une visite pour les élus et les représentants de la société ORANGE

 

Certains visiteurs sont souvent inattendus, c'est le cas de ce chamois qui a bien volontiers posé pour la photo ou ce charmant petit animal, un peu plus apeuré, venu se faufiler parmi les bénévoles.

 

Des visiteurs inattendus

 

La fin de chantier lors de chaque semaine se termine par une traditionnelle et indispensable visite effectuée par Jean-Jacques SCHWIEN qui décrit un état des lieux, fait découvrir à tous l'avancée des travaux, ainsi que quelques perspectives pour les années suivantes. Il présente de manière fort pédagogique sa compréhension des choses suite aux différentes découvertes et explique également pourquoi certaines posent encore question et demandent un temps de réflexion ou de recherches plus approfondies. Ainsi les bénévoles se sentent vraiment concernés et comprennent tout à fait, s'il le fallait encore, le sens et l'utilité de leur action en faveur du Château de Montfaucon.

 

Dernière visite de chantier

 

Fin des chantiers de 2017 : le président, le trésorier et la secrétaire font à leur tour l'état de l'avancée des travaux avec l'archéologue et définissent des priorités pour l'année 2018 afin de les présenter aux représentants de la Commune, propriétaire des lieux. C'est avec eux  que seront définis et programmés les travaux de l'année 2018 et c'est à partir de cela que seront établis les demandes de subventions aux différents partenaires.

 

 

Point important à souligner : la commune de Montfaucon a fait procédé à l'enlèvement des déblais situés sur l'esplanade ouest du château. C'est un énorme chantier qui redonne au site son lustre d'antan. Les travaux ont commencé le lundi 11 septembre 2017.

 

Une esplanade qui a retrouvé ses couleurs, merci à la Commune

 



Réagir


CAPTCHA